News


logo_header

Au-delà du passif


17/11/2016 09h00
Grevels est un petit village situé sur le territoire de la commune de Wahl, à moins d’une dizaine de kilomètres de Mertzig et des bureaux de CLK. Le long d’une petite route sinuant dans les campagnes, nous rencontrons Bruno Da Mota, conducteur de chantier. Il délaisse quelques instants la nouvelle construction sur laquelle il travaille pour nous en expliquer les spécificités: une maison témoin passive haut de gamme, autosuffisante énergétiquement.
 
 
«Bienvenue dans notre nouvelle maison témoin», déclare le conducteur des travaux tout sourire, en désignant la bâtisse à l’état de gros-œuvre derrière lui. «Nous sommes environ à mi-chemin dans la construction de cette habitation que les futurs clients et intéressés pourront visiter, voire tester durant une nuit ou un weekend». Les châssis sont posés, la toiture est en place et quatre ouvriers s’affairent à installer le système de chauffage via pompe à chaleur. «Je suis en charge jusqu’au coup de pinceau final, prévu pour début 2017», explique le jeune responsable. Tel le chef d’orchestre du chantier, il dirige les différents corps de métiers, ouvriers internes et sous-traitants, pour que le bâtiment soit édifié en toute harmonie. «C’est une incroyable opportunité qui m’est offerte, de superviser l’émergence d’un tel bâtiment. Cette maison sera à la pointe en matière énergétique».

 
Une maison active et verte

L’entreprise trentenaire CLK excelle dans la construction de maisons passives. Cela fait maintenant plus de cinq ans qu’elle en maîtrise les techniques pour atteindre 95% de constructions AAA aujourd’hui. Mais le bâtiment désigné dépasse toutes les exigences en la matière. «Notre maison témoin de Grevels se situera un échelon plus haut sur l’échelle énergétique que tout ce que nous avons pu faire auparavant», commente-t-il. «Au-delà d’être passive – c’est-à-dire à consommation énergétique très faible grâce à l’isolation et à l’étanchéité de l’air – elle sera active: elle produira elle-même l’énergie dont elle aura besoin dans un objectif d’autosuffisance énergétique». Bien qu’aucun label n’existe encore à cet égard au Luxembourg, elle pourra donc produire l’énergie nécessaire à sa consommation grâce à ses panneaux solaires photovoltaïques et à sa pompe à chaleur.
 
«En outre, le système de récupération d’eau de pluie sera plus performant que dans un habitat passif car il sera adjoint de filtres: les eaux usées serviront non seulement aux toilettes et à l’arrosage du jardin mais aussi au lave-linge», décrit-il. C’est d’ailleurs l’un des nombreux critères qui vaudra à cette maison la certification Gréng Hausnummer. Action conjointe du ministère du Développement durable et du ministère du Logement, elle implique d’appliquer des numéros verts, et non bleus, sur les façades de certaines maisons afin de les distinguer symboliquement pour leur efficience énergétique. Cette distinction est remise à des maisons particulièrement durables. Le système est strict, basé sur des critères à choisir dans une liste. «Notre maison témoin de Grevels en respecte de nombreux, tels que l’utilisation de bois locaux où certifiés FSC, la présence d’une installation photovoltaïque ainsi que de capteurs solaires pour l’eau chaude, ou encore la desserte par les transports publics à une distance de maximum 200 m».

 
Au seuil du luxe

De l’intérieur, la vue sur la vallée depuis les baies vitrées est splendide. Cette grande maison d’environ 200 m2 n’a eu à subir aucune contrainte architecturale liée à ses performances énergétiques: «Nous sommes maintenant capables de construire des habitations selon les tendances actuelles, sans être limités par les obligations énergétiques», déclare le jeune conducteur de chantier. «Et nous en avons profité ici, en choisissant des finitions haut de gamme pour une bâtisse d’exception».

Alors que la précédente maison témoin de CLK présentait des finitions plutôt standards, démontrant sa capacité de construire de belles maisons à la portée d’un grand nombre; l’entreprise a ici choisi de pousser doucement la porte du luxe. «Rien d’extravagant», assure Bruno Da Mota, «Nous restons dans le réaliste. Mais ainsi, nous exposons l’étendue de notre savoir-faire à nos clients et prospects potentiels, dans un grand souci du détail et de l’élégance».

 
L’autorégulation intelligente

Autre spécificité de cette maison: sa grande connectivité domotique. «Le système sera complètement sans fil; non seulement au niveau de l’émetteur mais dans son architecture complète. Pas besoin de pile ou de batterie grâce à la technologie “EnOcean” qui fonctionne grâce à l’énergie cinétique. L’action même d’appuyer sur un interrupteur crée le courant suffisant pour le faire fonctionner et envoyer un signal», s’enthousiasme-t-il.
 
Cette technologie sera présente à travers toute la bâtisse pour en simplifier la vie des habitants. «Ce sera véritablement une maison intelligente, non pas via d’innombrables gadgets tape-à-l’œil, mais par un système de domotique réfléchi et axé sur des besoins pratiques. Cette technologie se retrouvera par exemple dans les stores qui règleront l’apport solaire adéquat à chaque pièce». Ainsi, l’habitat sera capable de se réguler lui-même au quotidien, dans les divers aspects de son fonctionnement.

 
Prochaine étape: le BIM

La maison témoin de Grevels fut entièrement conçue via un modèle 3D. Ainsi, les équipes du chantier ont pu, dès le début du projet, avoir une vue d’ensemble du bâtiment. «C’est idéal pour coordonner les divers corps de métier pour qu’ils ne se marchent pas sur les pieds durant le chantier», explique Bruno Da Mota.

?L’étape suivante en matière de planification est celle du BIM ou Building Information Modeling. Ce système permettra à CLK d’intégrer tous les éléments techniques dans un unique modèle 3D, que ce soit la ventilation, le chauffage, les sanitaires ou l’électricité. «Ainsi, plus de surprise ou de conflit. Le BIM permet également de montrer au client à quoi ressemblera sa maison une fois terminée. Il peut s’y promener et constater l’agencement des différentes pièces de façon bien plus claire que sur un plan en 2D, moins lisible. Travailler avec le BIM ne comporte que des avantages», conclut le conducteur des travaux; «Ce n’est plus un projet pour le futur, mais une préoccupation actuelle que nous implémentons dès aujourd’hui».
 
Source photo : CLK